Kyste synovial au poignet

Qu’est ce qu’un kyste synovial au poignet ?

C’est une tuméfaction qui se développe principalement sur la face postérieure ou antérieure du poignet. Il peut apparaître brutalement ou progressivement sans élément déclencheur et peut disparaître spontanément. Le kyste peut être indolore ou entrainer des douleurs du poignet et qui peuvent parfois irradier dans la main et jusqu’au coude.
C’est une pathologie bénigne du poignet que l’on peut très bien garder toute sa vie si il ne gêne pas mais habituellement il est responsable de douleurs et d’une gêne esthétique.

À quoi est il dû ?

Le kyste vient en général de l’articulation, en regard d’une lésion ligamentaire entrainant une irritation de la membrane articulaire, réalisant une poche se remplissant de liquide synovial de consistance gélatineuse.
Comment fait on le diagnostic ?

Le diagnostic est clinique. On demande néanmoins une radiographie simple du poignet de face et de profil pour rechercher une anomalie sous jacente et une IRM pour définir qu’elle est l’articulation responsable du kyste.

Comment se traite un kyste synovial ?

On ne traite que les kystes qui sont douloureux et/ou gênants.
En cas de gêne on peut débuter le traitement par une aspiration du kyste par ponction avec injection de corticoïde. Cette technique permet dans 70% des cas de faire disparaître le kyste mais avec un taux de récidive élevé.
En cas de récidive on peut proposer un traitement chirurgical qui consiste à une ablation de la totalité du kyste.
En fonction de la localisation du kyste , on peut proposer soit une technique à ciel ouvert, soit une technique par chirurgie arthroscopique.

Comment se déroule l’intervention ?

L’intervention est effectuée en ambulatoire sous anesthésie loco régionale, c’est à dire qu’uniquement le bras est endormi ?
Il existe 2 techniques :
1) Chirurgie Arthroscopique : Elle consiste au moyen d’une caméra et d’instruments miniaturisés introduits dans l’articulation du poignet par en général 2 incisions de 3mm, de réaliser l’ablation du kyste par l’intérieur. Cette technique à l’avantage de laisser des cicatrices plus petites avec une récupération fonctionnelle plus rapide.
2) Chirurgie à ciel ouvert : Si l’ablation du kyste n’est pas possible sous arthroscopie, une incision classique est nécessaire en regard de celui-ci pour réaliser son ablation.

Quelles sont les suites opératoires ?

Le port d’une attelle de poignet est nécessaire entre 10 à 15 jours après l’intervention. Il faudrait faire effectuer des pansements par votre infirmière pendant 10 jours. La durée de l’arrêt de travail dépend de votre profession.

Y a t il des complications ?

La complication la plus fréquente est la récidive : environ 10% des cas.
Les infections sont possibles mais rare.
Un Syndrome Douloureux Régional complexe de Type 1 (Algoneurodystrophie) peut apparaître comme pour toute intervention. Il se manifeste par une main raide, douloureuse et gonflée pendant plusieurs mois avec une guérison sans séquelles la plupart du temps. Son apparition est imprévisible mais heureusement cette complication est rare.

Kyste synovial au poignet